MotoGP, Interview exclusive de Christian Sarron à la mi-saison (partie 2) : « Valentino Rossi est tout à fait capable de nous surprendre d’ici à la fin de la saison »

By Philippe Debarle

Après avoir examiné pour nous la première partie de la saison de Fabio Quartararo, Marc Márquez et Jorge Lorenzo, notre Champion du Monde 250 cm3 Christian Sarron, également vainqueur du GP d’Allemagne 500 sur le mouillé devant Freddie Spencer, continue d’analyser la grille MotoGP.

Christian, Johann Zarco n’est pas très à son aise actuellement. Il doit bien exister une solution pour que sa situation s’améliore. En vois-tu une ?

” C’est très difficile à dire. J’en ai parlé avec Jean-Michel Bayle, dont je suis assez proche. Tout a vraiment commencé quand Johann Zarco a vécu deux années ” sur un nuage » en Moto2. Quand il est passé en MotoGP, tout s’est déroulé pour le mieux. Et puis l’an dernier il y a eu un grain de sable ».

” Ça a commencé à aller moins bien à mi-saison, même un peu avant. Je me rappelle des déclarations de Johann en Aragón et de ce qui s’y passait ».

” Je pose une question : Est-ce qu’une partie des mauvaises performances de Johann ne seraient pas dues à une perte de moral ? Son moral n’a-t-il pas été entamé par la séparation d’avec Laurent Fellon ? C’est une question. Ça peut avoir une influence énorme sur un athlète, sur un sportif, que d’avoir des soucis personnels. Donc là forcément, je pense qu’il y a quelque chose ».

” Ensuite, il y a peut-être aussi le fait que la signature chez KTM avait été réalisée à la fin de la saison 2017, apparemment en décembre, c’est-à-dire très tôt. N’y a-t-il pas dans la tête de Johann le regret de s’être un peu pressé et d’avoir signé trop vite avec la marque KTM alors qu’il aurait pu avoir d’autres opportunités ».

” Je pense qu’au-delà du caractère et du côté technique de la KTM, il y a aussi un problème psychologique. Sur le plan technique, il semble que la KTM doive être pilotée d’une manière un peu plus brutale, et avec Pol Espargaró dessus ça peut marcher pas si mal que ça. Mais Johann a un pilotage extrêmement coulé, qui convient bien à la Yamaha ».

” Je pense que vouloir adapter la KTM qui a un ADN bien particulier au pilotage de Johann Zarco est utopique. On arrive toujours à améliorer, mais à mon avis un pilote doit s’adapter au matériel dont il dispose. Cela n’empêche pas qu’il peut demander des évolutions. Mais si une moto est “inconfortable” et demande à être brutalisée, ce n’est pas parce qu’on va améliorer deux ou trois petites choses qu’on va changer le caractère de la moto. Si on essaie d’aller contre sa nature, on la rend inefficace ».

Ducati se retrouve avec ses deux pilotes Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci deuxième et troisième du classement général, séparés de 6 points seulement (mais avec 58 de retard sur Márquez). Comment gérer cette situation pour Ducati ?

” Petrucci a réussi à remporter un Grand Prix,

Read more here:: MotoGP, Interview exclusive de Christian Sarron à la mi-saison (partie 2) : « Valentino Rossi est tout à fait capable de nous surprendre d’ici à la fin de la saison »