[Prise en Main] HTC Vive Cosmos, plus de liberté

By Anh Phan

Juste après l’IFA, on était en début de semaine chez HTC Vive pour découvrir enfin leur nouveau casque de Réalité Virtuelle, le Vive Cosmos. Annoncé au CES 2019 en janvier dernier à Las Vegas, le Vive Cosmos se distingue de ses prédécesseurs par sa capacité à pouvoir se passer des fameux boîtiers externes pour se déplacer. Pour ceux qui n’auraient pas tout suivi, le Vive Cosmos intègre pas moins de six caméras sur le casque qui vont analyser votre environnement de jeu et vous permettre de ne pas buter contre de l’immobilier ou autres et ce, sans les fameux boîtiers externes qu’on trouvait avec ses prédécesseurs. Est-ce que c’est précis ? Là est la question et dans la salle de test où on a pu tester le casque, il faut dire que c’était assez spacieux. Cela se paramètre mais la zone de déplacement me semblait plus sensible. En gros, dès qu’on se rapprochait des limites qu’on avait définies, le mur virtuel s’affichait plus vite et plus tôt pour prévenir d’éventuels problèmes dans le monde extérieur.

Je vous redirige vers l’annonce puisqu’on sait maintenant que les faces avants du Vive Cosmos sont interchangeables. Aussi, si le système de caméras ne vous plait pas, vous pourrez toujours intervertir avec le système de capteurs et des boîtiers externes, plus précis selon HTC Vive. Cette option ne sortira pas avant le premier trimestre 2020. On n’a pas pu le tester mais le Vive Cosmos est bien compatible avec l’adaptateur sans-fil. J’ai pu cependant essayer une version non branchée. J’avais peur du poids sur la tête mais j’ai vite été rassuré.

En parlant du port de casque, la première chose qu’on note et qui est loin d’être négligeable, c’est que le casque peut se lever. C’est tout bête mais tellement pratique quand on veut vérifier quelque chose sur le PC par exemple. Le port même du Vive Cosmos passe par un arceau qui se place autour de la tête. Le système est solide et les réglages relativement rapides via la molette à l’arrière. On finira par le strap au dessus. Une fois fixé, cela ne bouge plus. Il faudra juste régler la mise au point et c’est prêt. Le plus gros avantage de l’arceau sur le dessus de la tête, c’est bien évidemment la possibilité de relever le casque mais cela amène une autre chose bien utile : le casque ne repose pas sur le nez. Du coup, on se retrouve avec deux lamelles en caoutchouc qui se superposent et s’adaptent à tous les nez sans laisser passer de lumière. Le casque embarque aussi des petits ventilateurs ce qui permet d’évacuer la chaleur, du coup, pendant nos sessions de 30/45 minutes, on n’a jamais eu de buée ! Les contrôleurs sont un peu plus petits mais tiennent parfaitement en main. Pas de changement révolutionnaire si ce n’est le petit bouton Vive pour activer l’interface ” Lens qu’on verra un peu plus tard.

Une fois le casque en place et les premiers contenus consommés, … Plus d’infos

Read more here:: [Prise en Main] HTC Vive Cosmos, plus de liberté